dernière mise à jour le 10/05/12
Page établie à partir du Document de N. PEYRET, CPC Elancourt et C. BAUDONCOURT PE Maurepas, modifié par J. CHARTIER, CPC Rambouillet, C.SIGNARBIEUX, CPC Versailles, décembre 2011

  Les ateliers pour apprendre proposent des situations individuelles de manipulation, d'expérimentation et de découverte prenant appui sur un matériel individuel que chaque élève choisit librement de s'approprier pour la durée qui lui convient au cours des temps de travail en ateliers.
Ce fonctionnement est largement inspiré de la pédagogie de Maria Montessori éclairée par les avancées actuelles de la recherche en éducation.
 

 

  "En répondant aux divers besoins des jeunes enfants qu'elle accueille, l'école maternelle soutient leur développement. Elle élargit leur univers relationnel et leur permet de vivre des situations de jeux, de recherches, de productions libres ou guidées, d'exercices, riches et variés, qui contribuent à enrichir la formation de leur personnalité et leur éveil culturel.
Elle laisse à chacun le temps de s'accoutumer, d'observer, d'imiter, d'exécuter, de chercher, d'essayer, en évitant que son intérêt ne s'étiole et ne se fatigue. Elle stimule son désir d'apprendre, et multiplie les occasions de diversifier ses expériences et d'enrichir sa compréhension. Elle s'appuie sur le besoin d'agir, sur le plaisir du jeu, sur la curiosité et la propension naturelle à prendre modèle sur l'adulte et sur les autres, sur la satisfaction d'avoir dépassé des difficultés et de réussir.
Les activités proposées à l'école doivent offrir de multiples occasions d'expériences sensorielles et motrices en totale sécurité. L'organisation du temps y respecte les besoins et les rythmes biologiques des enfants… ".
 

 

  Leur nombre :
Afin de permettre un choix et d'éviter les conflits il faut plus d'ateliers que d'élèves participants. Par exemple pour environ 30 élèves compter 10 ateliers de plus, donc 40 ateliers à présenter, à raison de 2 à 3 par jour, il faudra environ la première période de l'année pour les présenter. On ne commencera les ateliers que lorsqu'il y au moins 1 atelier par élève de la classe (+ 10).

Leur évolution :
- A envisager de la petite section à la grande section et, dans chaque section, tout au long de l'année.
- Les ateliers qui perdent de l'intérêt seront remplacés par d'autres.
- Les ateliers de " vie pratique " sont plus nombreux en petite section qu'en grande section où les ateliers " intellectuels " (concepts mathématiques - lecture - logique) prennent de plus en plus de place.
- Les ateliers sensoriels présents seront évolutifs de la PS à la GS.
On pourra prévoir pour un même atelier des modifications ou des évolutions dans le matériel qui vont entraîner d'autres possibilités de manipulation, de catégorisation… (ex : atelier avec le compte-goutte : en mettant progressivement 2 puis 3 voire 4 flacons avec différentes couleurs de liquide , les enfants pourront réaliser des algorithmes).

A quels moments ?

D'une durée d'environ 30 min d'activité autonome et 15 min de bilan en regroupement, c'est un moment bien spécifié dans l'emploi du temps tous les jours ou deux fois par semaine pour qu'il y ait de la régularité et que les enfants puissent avoir le temps de faire et refaire s'ils le souhaitent.
Le moment de la journée à privilégier est certainement un moment où les enfants sont capables d'une grande attention ; de plus ces moments où ils choisissent leur activité peuvent leur permettre de se poser, d'être à leur rythme et donc de fixer leur attention, de conquérir de l'autonomie…

 

  Prendre le temps de les présenter un par un, en nommant et en décrivant de quoi ils sont constitués (utilisation d'un vocabulaire précis), les précautions à prendre (en terme de sécurité d'utilisation), les modalités de rangement (emplacement, nettoyage…).

Expliciter que ces ateliers permettent aux élèves de choisir :
- ce qu'ils veulent apprendre,
- ou les gestes qu'ils veulent affiner,
- ou les activités pour lesquelles ils veulent s'entraîner,
- ou ce dont ils ont besoin, ou ce dont ils sont capables à un moment donné.

Dire ce qu'ils vont permettre d'apprendre à faire à court et à long terme :
- transvaser, verser, pincer, visser
- ranger, trier, classer, ordonner, catégoriser
- compter
- identifier des formes, organiser dans l'espace
- reconnaître les lettres, écrire des mots

Montrer comment on procède :
- Aller chercher le plateau (en respectant les règles).
- S'installer.
- Découverte du plateau :
.....- faire décrire les objets avec lesquels on travaillera sur ce plateau,
.....- faire trouver l'activité
.....- expliquer l'utilité de cette activité (on va apprendre à utiliser les doigts qui travailleront quand on tiendra son crayon pour écrire, ou à se servir de la main gauche, …)

Observation de l'activité :
- Montrer ce qu'il faut faire pour réussir l'atelier très précisément en verbalisant (ou non) les actions pour que les élèves sachent ce qu'ils apprennent au fur et à mesure de l'activité.

Explication du déroulement de l'atelier pendant lequel le silence est indispensable pour se concentrer et rester attentif à ce qu'on fait. (environ 30 min maximum) :
- L'élève choisit un atelier
- Il se déplace en silence (Tous les déplacements se feront en silence et calmement)
- Il s'installe où il veut et où il y a de la place
- Il peut réaliser plusieurs fois la tâche proposée par l'atelier
- Lorsqu'il pense qu'il maîtrise la tâche ou si c'est trop difficile, ce jour-là, il peut aller ranger le plateau au bon emplacement et en choisir un autre.
- Lors d'une difficulté rencontrée, l'élève lève son doigt pour que l'enseignant vienne l'aider
- Au signal, chaque élève range son plateau à l'endroit où il l'a trouvé et comme il l'a trouvé, puis s'installe au coin du regroupement

 

  Veiller à la bonne organisation de l'atelier et au respect des règles de fonctionnement.
- Etre intransigeant sur le silence
- Respect du rangement
- Accompagner les élèves dans leurs apprentissages, lorsqu'ils font des erreurs ou lorsqu'ils n'ont pas compris ou bien mémorisé la manière de réaliser la tâche proposée.

Intentions de l'enseignant
- Accompagner l'élève dans son choix, si nécessaire.
- Ne pas intervenir trop tôt, trop vite : laisser le temps aux enfants de faire leur propres expériences, de mettre en œuvre leurs propres procédures.
- Permettre à l'élève d'aller vers un atelier plus simple lorsqu'il ne réussit pas.
- Aider les enfants à devenir élèves en étant rigoureux avec les règles de fonctionnement des ateliers.
- Regrouper les élèves et donner la parole à quelques-uns pour évoquer les difficultés éventuelles rencontrées et pour décrire certaines tâches.

 

  - Je travaille sans bruit, seul.
- Je m'installe correctement.
- Je peux réaliser certains ateliers sur le tapis.
- J'ai le droit de regarder un camarade faire son atelier, sans le gêner dans son travail.
- Je sollicite la maîtresse si j'ai besoin d'aide (lever le doigt).
- Je ne prends pas un atelier qui n'a pas été présenté.
- Je ne peux pas prendre un atelier s'il n'est pas rangé (au bon emplacement).
- Je range et nettoie mon atelier.
- Je range ma chaise.
 

 

  - A chaque fin de séance, les élèves sont regroupés pour des mises en mots des savoir-faire, des stratégies :
- Présentation de l'atelier choisi
- Description de l'activité expérimentée
- Evocation des réussites ou difficultés rencontrées
- Echange avec les autres sur les démarches utilisées
...... Chez les petits, un enfant montre, les autres disent. L'enseignante reformule avec les mots justes
...... Chez les moyens l'enfant peut montrer puis expliquer (langage en situation)
...... Chez les grands, l'enfant nomme l'atelier et explique, sans faire, ni montrer (langage d'évocation)

 

 

 

 

A quels moments?
Régulièrement, au fur et à mesure du déroulement des ateliers, l'enseignant prend le temps d'observer chacun, mais pas tous les élèves en même temps.
On peut décider d'observer un élève sur plusieurs séances, de n'observer à chaque séance que certains élèves …la régularité sur l'année de ces ateliers permet aux élèves de prendre le temps de faire leurs apprentissages et aux enseignants de se poser pour observer chacun.

Sous quelles formes ?
Notes, grilles d'observation, questionnements.

Pour quoi faire ?
-
Mieux connaître chacun des élèves, dans ses choix, ses goûts, ses stratégies, les procédures qu'il met en œuvre.
- Personnaliser le travail qui va lui être proposé dans les autres moments et d'autres formes de travail mises en œuvre au cours de la journée, de la semaine, dans les temps d'aides personnalisées.
- Informer les familles des progrès de leurs enfants.

Quoi évaluer ?
- Entre autres, les compétences évoquées dans le document " Aide à l'évaluation des acquis des élèves en fin d'école maternelle " MEN/DGESCO 12 mars 2010.
- Compétences de fin d'école maternelle
- Se référer au programme 2008

 

 

  En amont :

L'enseignant veille à ce que les ateliers soient toujours propres, au complet, bien rangés.
Il peut présenter à nouveau les ateliers qui sont peu utilisés ou ceux qu'elle souhaite voir travailler par les élèves en fonction des objectifs d'apprentissage du moment, sans donner d'obligation pour le choix.
Juste avant le début des ateliers, il agit sur l'ordre dans lequel les élèves vont choisir un à un leur atelier,
- pour faire en sorte que ce ne soit pas toujours les mêmes qui aient le plus de choix
- pour amener les élèves qui auraient tendance à prendre toujours le même atelier à aller vers d'autres ateliers, (respect de la règle, gestion de la frustration …)

Pendant les ateliers :

- Observer, prendre des notes, des photos (si autorisation des parents), pour l'évaluation et la programmation du travail de chacun.
- Echanger- relancer- accompagner individuellement les élèves, si besoin.
- Guider un élève vers un atelier plus à sa portée en cas de non réussite.
- Rappeler et faire respecter, si nécessaire, les règles de base, le cadre du fonctionnement des ateliers
- En cas de difficulté, montrer à nouveau les gestes nécessaires pour mener à bien l'activité ou faire rappeler la consigne
- Veiller au rangement correct pendant la durée de la séance

Bilan à la suite des ateliers :

- Faire vérifier que les ateliers sont bien rangés par la classe.
- Permettre aux élèves de dire ce que certains ont fait, découvert (Interactions langagières)
- Faire rappeler les démarches pour réaliser les activités
- Faire regarder et commenter une réalisation par les élèves. (Mise en mots des actions réalisées (surtout en PS et en MS)).
- Apporter les mots justes.
- Faire verbaliser ce que l'activité permet d'apprendre
- Amener les enfants à formuler comment ils s'y prennent, ce qu'ils savent faire, ce qu'ils ont appris en utilisant les mots précis. (Questionnement ouvert sous la forme " Comment tu as fait ? " " Quand tu as fait ça, comment tu t'y es pris, qu'est-ce qui s'est passé ? "…)