dernière mise à jour le 19/09/10
 
Retour à l'accueil
   
 

...............Compte rendu de l'Animation pédagogique du13 décembre 2008 --Le langage en Moyenne section - n°1--.. ................. par Catherine ANGELVY Conseillère pédagogique.

 


Quels sont les écueils rencontrés par les maîtres lorsqu'il s'agit d'enseigner l'oral dans la classe ?
Après un rapide tour de table deux difficultés principales apparaissent :
a) l'organisation matérielle
b) les différents niveaux de langue des élèves
Au cours de l'animation, nous essaierons de répondre à la situation problème suivante :
Pourquoi, comment et avec quels contenus enseigner la langue orale à l'école ?

L'apprentissage du langage dépasse très largement le cadre de l'école, alors pourquoi l'école doit-elle enseigner l'oral ?
- La pratique de l'oral hors de l'école ne suffit pas pour doter TOUS les enfants.
- Ne pas enseigner l'oral creuse encore davantage l'écart entre les élèves.
- Maîtriser l'oral est donc un enjeu social fort.

 

 

 
 
 

Vers 3 ans
- 300 à 500 mots
- phrases de 3 mots
- capacité à écouter et à suivre de courtes histoires

De 3 ans à 4 ans…
- Vocabulaire de + en + abondant: Il connaît 750 mots
- L'articulation est parfois très approximative
- Maniement du JE
- Phrases longues, complexes et architecturées.

De 4 ans à 5 ans…
- 1500 mots et des phrases de 6 mots et plus
- articulation maîtrisée
- début du récit (activités propres) / histoires inventées (petits mensonges)
- maniement des pronoms personnels, usage de la négation
- début de la conscience phonologique: jeux avec des sons
- utilisation ludique du langage

De 5 ans à 6 ans…
- 2500 mots : vocabulaire varié
- récit structuré
- construction de scènes imaginaires (au conditionnel: -- on dirait que… --)
- phrases complexes, notamment l'usage correct du -- parce que.. --
- attitudes métalinguistiques : définition de mots, conscience phonologique
- sensibilité à l'humour, aux jeux de mots

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 


Moyenne section


Échanger, s'exprimer
- S'exprimer dans un langage mieux structuré, en articulant correctement (les syllabes complexes avec enchaînement de consonnes peuvent être encore difficiles à prononcer).
- Dire ou chanter une dizaine de comptines, chansons et poèmes, avec une bonne prononciation.
- Décrire, questionner, expliquer en situation de jeu, dans les activités des divers domaines.
- Participer à un échange collectif en écoutant autrui et en attendant son tour de parole.
- Relater un événement inconnu des autres ; inventer une histoire sur une suite d'images ; faire des hypothèses sur le contenu d'un livre au vu de sa couverture et de ses illustrations. Dans tous les cas, ajuster son propos pour se faire comprendre en fonction de questions ou de remarques.

Comprendre
- Comprendre les consignes des activités scolaires, au moins en situation de face à face avec l'adulte.
- Écouter en silence un récit facile, mais plus étoffé que l'année précédente.
- Comprendre une histoire racontée ou lue par l'enseignant ; la raconter, au moins comme une succession logique et chronologique de scènes associées à des images.

Progresser vers la maîtrise de la langue française
- Connaître quelques termes génériques (animaux, fleurs, vêtements, etc.) ; dans une série d'objets (réels ou sous forme imagée), identifier et nommer ceux qui font partie de la classe d'un générique donné.
- Produire des phrases de plus en plus longues, correctement construites.
- Utiliser avec justesse le genre des noms, les pronoms usuels, les prépositions les plus fréquentes.
- Comprendre, acquérir et utiliser un vocabulaire pertinent (noms, verbes, adjectifs, adverbes, comparatifs) concernant :
. les actes du quotidien, les activités scolaires, les relations avec les autres (salutations, courtoisie, excuses),
. les récits personnels, le rappel des histoires entendues (caractérisation des personnages, localisation, enchaînement logique et chronologique).
. Supports du texte écrit
- Reconnaître des supports d'écrits utilisés couramment en classe plus nombreux que durant l'année précédente.
- Dans des situations simples (univers du vécu ou sujets déjà abordés), faire des hypothèses sur le contenu d'un texte au vu de la page de couverture du livre, d'images l'accompagnant.
- Établir des liens entre des livres (imagiers / livres comportant texte et images; livres racontant une histoire / n'en racontant pas).

Initiation orale à la langue écrite
- Écouter des textes dits ou lus par l'enseignant qui accoutume
l'enfant à comprendre un vocabulaire et une syntaxe moins familiers que ceux des textes entendus jusque-là. - Dans une histoire, identifier le personnage principal (c'est l'histoire de...) ; le reconnaître dans la suite des illustrations.
- Rappeler le début d'une histoire lue par épisodes par l'adulte ;
essayer d'anticiper sur la suite.
- Comparer des histoires qui ont des points communs (même personnage
principal, même univers).
- Connaître quelques textes du patrimoine, principalement des
contes.
Contribuer à l'écriture d'un texte

- Produire un énoncé oral dans une forme adaptée pour qu'il puisse être écrit (dictée à l'adulte).


Identification de formes écrite
- Reconnaître son prénom écrit en écriture cursive.
- Repérer des similitudes entre mots à l'écrit (lettres, syllabes) parmi les plus familiers (jours de la semaine, prénoms par exemple).
- Reconnaître des lettres de l'alphabet.
. Distinguer les sons de la parole
- Écouter et pratiquer en les prononçant correctement de petites comptines très simples qui favorisent l'acquisition de la conscience des sons (voyelles essentiellement et quelques consonnes sur lesquelles on peut aisément effectuer des jeux sonores).
- Dans un énoncé oral simple, distinguer des mots (des noms d'objets, etc.), pour intégrer l'idée que le mot oral représente une unité de sens.
- Scander les syllabes de mots, de phrases ou de courts textes.
- Repérer des syllabes identiques dans des mots, trouver des mots qui ont une syllabe finale donnée ; trouver des mots qui riment.

Pour s'acheminer vers le geste de l'écriture : les réalisations graphiques
- Réaliser en grand les tracés de base de l'écriture : cercle, verticale, horizontale, enchaînement de boucles, d'ondulations, sur un plan vertical (tableau), puis horizontal (table).
- Imiter des dessins stylisés exécutés au moyen de ces tracés.
- Écrire son prénom en majuscules d'imprimerie en respectant l'horizontalité et l'orientation de gauche à droite

 

 
 
 


- le langage comme outil d'apprentissage : l'enfant se sert de l'oral pour apprendre dans tous les domaines (il échange avec le maître, il communique avec les autres, il comprend des consignes ou des textes lus…)

- le langage comme objet d'apprentissage : le maître aura différents objectifs pour faire progresser les élèves vers la maîtrise de la langue française (les pronoms, les temps, les prépositions, les complexités de la phrase…)

 
 
 
 

- le grand groupe
- la relation duelle
- les ateliers en petits groupes
-- situation 1 : Les grands parleurs
-- situation 2 : Les petits parleurs
-- situation 3 : groupe hétérogène avec difficultés d'articulation ou de prononciation
-- situation 4 : groupe homogène avec difficultés d'articulation ou de prononciation
-- situation 5 : groupe composé d'enfants ayant un déficit lexical (peut-être homogène ou hétérogène)

Ces ateliers peuvent être mis en place dans les différents domaines d'activités…
Ils peuvent avoir un objectif langagier spécifique.
Les règles de prise de parole sont toujours rappelées avant chaque séance.

 
 
 
 


Les thèmes à privilégier et qui suscitent vraiment l'intérêt des enfants sont :
En PS : la grande motricité, la cuisine et les animaux
En MS : les thèmes de PS + ceux liés au milieu proche (la classe, les coins jeux, la motricité, la cuisine, l'animal….)

1. L'enseignant commente dans son langage les actions effectuées par les enfants :
- tu as choisi le puzzle des poissons
- je vais voir Alex au coin garage
- nous allons mettre les manteaux
- à cette table, vous choisirez trois perles rouges…

2- L'enfant commente son album de motricité (petit album de photos où il est le héros)
- je fais du toboggan avec Paul
- je passe sous le tunnel
- j'enjambe la caissette
- je saute sur le trampoline

 

 
 
 
 

L'étalement dans le temps d'un thème de la classe comme le carnaval, une sortie, un anniversaire, se prête particulièrement au travail du système temporel.

1- d'abord, on exploitera la phase de projet propice à l'emploi du futur - aller.
- on va fabriquer des masques…
- après le carnaval, on dansera …
- Les parents feront des gâteaux…

2- ensuite, on évoquera ce qui s'est passé à partir de photos, en utilisant en alternance l'imparfait ou le passé composé.
- Sur la photo, on me voit : j'avais ma robe de princesse
- Là, c'est julien, il était en clown
- On a mangé des crêpes
- La maîtresse faisait un maquillage de chat à Pauline

 

 
 


La motricité offre de très riches situations pour travailler ce volet de la langue orale.
- L'utilisation de prépositions spatiales: devant/derrière, sur/sous, dans, contre, vers…,
- D'adverbes : en haut/en bas, près/loin, à côté, au milieu, autour, en face
vont prendre une valeur prépositionnelle avec l'addition d'un groupe du nom : en haut de/en bas de, près de/loin de, autour de, à côté de…

Il faut encourager les enfants de moyenne section à utiliser ces formules
- Tom passe près du banc
- Juliette est assise en face d'Arthur
- Victoire passe au-dessus de la rivière

 

 
 
 
 


1- pour + infinitif/ parce que / qui (pour introduire relatif)

- les gens font la queue pour acheter du pain
- il faut bien rester sur le trottoir parce qu'il y a plein de voitures
- le boulanger, il nous montre les baguettes qui cuisent dans le four
- avant, il a dit qu'on mélangeait la pâte dans le pétrin

2- On va ensuite aborder des complexités plus difficiles : pour que / quand / si + conditionnel / comme / pour + infinitif

- on a mis des pierres sur les journaux pour qu'ils ne s'envolent pas
- on va mettre le manteau quand la maîtresse le dit
- s'il fait beau on sortira les tricycles dans la cour
- Comme il y a du soleil, on pourra jouer dehors
- Pour faire du pain, il faut mettre de l'eau, du sel, de la farine et de la levure.

 

 
 
 

Les situations sont proposées autour des coins de la classe : le calendrier, la météo, le jardin, l'infirmière (le domaine des maladies), et des thèmes la fête, les parents, la famille.
En moyenne section les élèves manipulent environ 2500 mots. Je vous propose de consulter les listes suggérées par P. Boisseau dans son ouvrage, p. 100 à 105.

 
 
 
 


Le langage comme objet d'apprentissage

1- la bûche aux marrons

On travaille quoi ?
Gestion du groupe
Déroulement
Enrichissement du vocabulaire
Ateliers de 6 élèves
On découvre, on nomme, on classe, on trie les ingrédients et les ustensiles avec des photos ou des images.

2- parcours -- orientation -- : chasse aux indices

On travaille quoi ?
Gestion du groupe
Déroulement
Les prépositions
Classe entière
rapporter les indices placés en salle de jeux en répondant à la consigne du maître :
- sous la chaise bleue
- derrière la caissette jaune

3- langage d'évocation sur les photos de la motricité

On travaille quoi ?
Gestion du groupe
Déroulement
Les prépositions
Ateliers de 6 élèves
On commente quelques jours plus tard (langage d'évocation) les photos prises lors d'une séance de motricité.

4- album écho : recette des biscuits de Noël

On travaille quoi ?
Gestion du groupe
Déroulement

Les pronoms
Ateliers de 6 élèves
On commente les photos en utilisant les pronoms :
- je verse la farine
- tu mets du beurre….

5- vocabulaire : les ustensiles de cuisine

On travaille quoi ?
Gestion du groupe
Déroulement

Le vocabulaire du coin cuisine
Ateliers de 6 élèves

On utilise les vrais objets + images des magazines + photos. On nomme, on trie, on classe, on mime….

6- utiliser le passé pour raconter une sortie vécue par toute la classe

On travaille quoi ?
Gestion du groupe
Déroulement

Les temps
Classe entière

Raconter ce qu'on a fait à partir de photos.
Employer le passé composé ou l'imparfait.

7- les photos d'une recette

On travaille quoi ?
Gestion du groupe
Déroulement

Les pronoms

Les temps


½ classe raconte à l'autre ½ classe
½ classe présente les photos d'une recette aux autres élèves de la classe en racontant (langage d'évocation) ce qu'ils faisaient.
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


1/ Motricité et langage :
-- Excellent support de langage à utiliser en amont ou en aval de la séance de motricité. Dans la salle de jeux, les élèves sont là pour se dépenser.
-- En classe, juste avant la séance, partir des photos pour expliquer la consigne ou bien après pour nommer les actions motrices.
-- Utilisation de la silhouette en bois pour enrichir les actions motrices, puis ensuite le vocabulaire

2/ Chronologie des événements :
-- Faire un atelier en autonomie avec différentes photos représentant les événements d'1 journée de classe. En donner 3 ou 4 à un enfant pour qu'il les range. Valider son travail en le faisant verbaliser sur les photos.
-- Idem avec une recette de cuisine
-- Le travail sur le passé, c'est du langage d'évocation qui doit être mener avec l'adulte.

3/ Vocabulaire :
-- Quand l'enfant est confronté à un mot inconnu, il devra ensuite le rencontrer dans 5 inférences différentes (situations) pour construire du sens (ex de situations : histoire lue, jeu du mémory, jeux, imagerie, liste, conversation,…) On n'engrange pas du vocabulaire nouveau du premier coup.

4/ Travailler avec un groupe de langage pendant que le reste de la classe s'occupe en autonomie :
-- Il faut gérer le temps : 12 à 15 minutes maximum en cycle 1
-- Les autres ateliers fonctionnent en autonomie ce qui suppose :
1- Que la consigne de chaque atelier soit précise, qu'on ait pris le temps de l'expliquer clairement, qu'un élève l'ait reformulée.
2- Que les situations proposées ne sont pas nouvelles. (atelier connu des élèves)
3- Que le maître passe valider à la fin du temps imparti.

-- On peut donner un sablier à un enfant qui devient maître du temps ou
-- Il peut y avoir un sablier à chaque atelier pour que les élèves voient le temps qui passe.
-- Arriver à réduire le niveau sonore : la maîtresse doit déjà faire un effort pour moduler sa voix.
-- On peut organiser des ateliers de langage dans les heures d'aide individualisée

5/ les outils qui fonctionnent bien

Album échos : chaque enfant a son album contenant des photos de lui dans la classe
Album de classe : par groupe de 2 ou 3, en bibliothèque, les enfants commentent les photos de l'album de la classe
Le cahier de vie à sens unique : seuls les évènements de la classe doivent y figurer si ce cahier est un support de langage. Aucun enfant ne pourra s'exprimer sur un évènement vécu par un autre dans sa famille.

Le travail sur les albums montre que sur une même photo, les enfants utilisent des formes verbales plus ou moins élaborées. Certains, happés par le souvenir de la photo ne peuvent se détacher du présent. Ils revivent en direct l'évènement. D'autres ont déjà opéré une prise de recul et manient les temps du passé, d'autres encore ont introduit des complexités.

Jeux de catégorisation avec des imagiers :

CATEGO : Sylvie CEBE et Rolland GOIGOUX

On regroupe les images, on glisse un intrus, on demande à un enfant de trouver la règle de tri…